Libre-Echange ou Juste-Echange ?

Publié le par DAI

Contre les soumissions de la pensée

Qui ne se souvient de cette formule inscrite dans le Traité Constitutionnel européen : concurrence "libre et non faussée" ? Oxymore1 ! Une concurrence libre est nécessairement faussée ; une concurrence non faussée n'est plus libre. Car quelle est donc cette "juste rétribution" des activités individuelles lorsqu'elles ne connaissent aucune entrave aux droits individuels, "droits naturels" ? "On peut s'en faire une idée à la lecture de Fortune, lorsqu'est publié tous les ans le palmarès des plus "méritants" et que l'on considère simultanément le "palmarès" du smicard. Un des postulats de la pensée libérale revient à feindre "que chacun, riche héritier ou enfant de pauvre aborde la vie à égalité de chances ; que lorsqu'un homme, comme le signale la CNUCED, gagne treize mille fois le salaire moyen d'un ouvrier, c'est parcequ'il est treize mille fois plus productif (que ne travaille-t-il seul, par lui-même et pour lui-même ?) ; que les gains spéculatifs ont pour contre-partie des créations de richesses réelles et que tous les pauvres sont des bons à rien et des fainéants."2. Si l'on transpose ensuite à l'échelle des entreprises, des sphères de la finance, des Etats ; de la planète, on ne peut que constater que le libre-affairisme fausse tant et si bien le jeu que la misère des uns repose sur la liberté des plus puissants de priver le "concurrent" de son "droit naturel" (sic)...

... QUE LE REGNE DU JUSTE-ECHANGE ADVIENNE3 !

© GC 2005

(1) L'oxymore (ou "oxymoron") est une figure de rhétorique consistant à juxtaposer deux mots contradictoires.

(2) in PASSET, R., L'illusion néo-libérale, Champs, Flammarion, p94

(3) Jacques SAPIR : il convient "de substituer le Juste-échange au Libre-Echange".

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article