... et gagner plus ?

Publié le par DAI

Contre les soumissions de la pensée

Les pays où la durée du travail est la plus longue sont les pays les plus riches, si l’on s’en tient pour le moins à l’indicateur PIB1. L’augmentation de la quantité de travail est ainsi génératrice d’augmentation du PIB, ce qui illustre bien la nécessité de « travailler plus pour gagner plus ».

Alors pourquoi tant de polémiques ?

Parce que les affirmations qui précèdent sont… fausses. Plus encore, elles expriment l’inverse de ce que l’on observe. Ainsi les données de l’OCDE2 montrent très bien que dans ce domaine, les « premiers » sont les « derniers »... En effet, les pays dont la durée annuelle moyenne de travail est la plus longue, tels la Corée du sud, le Mexique, la Pologne ou encore la République tchèque et la Turquie, sont les pays où le PIB par habitant et la productivité horaire sont les plus faibles3.

Une politique qui s’adosse à de telles idées reçues est une politique de « com’ » qui alimente une politique d’opinion. Cela dit sans même avoir commencé à discuter la pertinence du seul indicateur "PIB" ; cela dit sans même être entré dans le débat sur la croissance et de tant d’autres idées reçues qui y sont associées et qui sont autant d’idoles à déboulonner.

On voit ici la puissance du processus de soumission des pensées par la seule violence symbolique que sait imposer un pouvoir institué.

© GC 2007

1 Produit Intérieur Brut

2 Source 2006 Groningen Growth and development Centre et OCDE

3 Cf. à ce sujet le dossier d'Alternatives économiques Hors série n°74 - 3ème trimestre 2007, p10

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article