Homme parmi les Hommes

Publié le par DAI

Je ne suis pas un grand orateur et suis assez lent ( ...ma pensée est laborieuse) : je remercie donc mon frère Jean-Claude de stimuler bien souvent l'envie d'ajouter... "du travail au travail", pour délivrer davantage en terme de rigueur. Il retrouvera dans le court texte qui suit deux... "mots-clef" qui ont alimenté une conversation animée de la veille...

La fabrique de masse à marche forcée d'un Homme nouveau est la réforme majeure à laquelle l'espèce est confrontée depuis près d'un quart de siècle. Cet Homme nouveau est le produit d'un totalitarisme économique de dimension planétaire sans fin, qui pourrait annoncer la fin du monde, s'il n'est demain aucune puissante entrave...  

L'Homme nouveau est seul. Asservi, il se vit - particulièrement dans la partie du monde riche d'accumulation de capital - libre par et pour lui-même. Agonisant, il se sent naissant ; puissant. Cet homme, lorsqu'il se trouve proche de l'état de parfait d'achèvement, se consacre tout entier à peaufiner ce qui le distingue contre tous, "les autres". Il est alors constitué en forteresse privatisée et perd la notion même d'appartenance - homme parmi les hommes. Atomisé, il prépare le suicide collectif, tout armé qu'il est de son ethique "coupée" dans laquelle il est le noyau dur de cette centralité autour de laquelle "le reste" - plus étrange et étranger que jamais - gravite (conception égocentrique de l'homme). Le "moi" est alors « (...) entouré de "formations sociales" [nota : Famille, Ecole, Ville, Industrie, etc.] que l'esprit appréhende comme s'il s'agissait d'objets situés au-delà et en dehors du Moi. ». Evaporée « l'image de nombreux individus, qui, de par leur dépendance réciproque, sont liées entre eux de multiples façons, formant ainsi des associations interdépendantes (...). » (N. Elias, in introduction à Qu'est-ce que la sociologie).

Tout l'enjeu politique, civilisationnel, est de contrarier cette production de masse, non pas pour recréer un individu du passé mythifié, mais plutôt pour aider l'Homme à se mouvoir à nouveau parmi ses prochains, de et dans la nature (...et non face à un "environnement") et dans sa culture - ses cultures - de partage et de solidarité(s), à l'encontre de ces rares déshumanisés déshumanisants bien... "achevés" qui trouvent un intérêt immédiat, privatif, à accélérer l'activité de cette gigantesque industrie de guerre contre l'Humanité. 

© GC 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Sociologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article