Parler, ou "être parlé" ?

Publié le par DAI

Contre les soumissions de la pensée

"Bon !... c'est pareil !... Tu vois bien ce que ça veut dire ! C'est pour que tout le monde comprenne..."

Le gars en question" Entre deux maux [ ... mots ], je me refuse à choisir le moindre. "(1)

 " (...) citant Francis Ponge : "C'est alors qu'enseigner l'art de résister aux paroles devient utile, l'art de ne dire que ce que l'on veut dire. apprendre à chacun l'art de fonder sa propre rhétorique est une oeuvre de salut public." Résister aux paroles, ne dire que ce qu'on veut dire : parler au lieu d'être parlé par des mots d'emprunt, chargés de sens social (comme lorsqu'on parle par exemple d'une "rencontre au sommet" entre deux responsables syndicaux ou que Libération parle de "nos" navires à propos du Normandie et du France) ou parlé par des porte-parole qui sont eux-mêmes parlés. Résister aux paroles neutralisées, euphémisées, banalisées, bref à tout ce qui fait la platitude pompeuse de la nouvelle rhétorique énarchique mais aussi aux paroles rabotées, limées, jusqu'au silence, des motions, résolutions, plate-formes ou programmes. Tout langage qui est le produit du compromis avec les censures, intérieures et extérieures, exerce un effet d'imposition, imposition d'impensé qui décourage la pensée.
On s'est trop souvent servi de l'alibi du réalisme ou du souci démagogique d'être "compris des masses" pour substituer le slogan à l'analyse. Je pense qu'on finit toujours par payer toutes les simplifications, tous les simplismes, ou par les faire payer aux autres.
(...) donner à chacun les moyens de fonder sa propre rhétorique, (...) d'être son propre porte-parole vrai, de parler au lieu d'être parlé, cela devrait être l'ambition de tous les porte-parole, qui seraient sans doute tout à fait autre chose que ce qu'ils sont s'ils se donnaient le projet de travailler à leur propre dépérissement. On peut bien rêver, pour une fois..."
 
Pierre Bourdieu
Extrait d'un entretien avec Didier Eribon à propos de La distinction, Libération, 3 et 4 novembre 1979, pp12-13 (dessin : Jean-Olivier Irisson).
(1) Karl Krauss, cité par P. Bourdieu

Publié dans Production du discours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article