Ecran

Publié le par DAI

Contre les soumissions de la pensée

 

 

Le citoyen-spectateur était confortablement assis. Face à lui et à cette asthénie persistante qu’il avait fini par renoncer à s’expliquer, l’écran…

…total ?

Et que jouait-on ce soir, d’ailleurs ?

« Tiens !... Un sondage pré-électoral ! Ouh la !... Nos deux acteurs politiques majeurs au coude à coude !... »

Car il faut savoir qu'en ce temps-là et au sein de ce Théatre du Non-évènement, la mise en scène de l’incertitude était alors un puissant ressort dramatique. Et la construction médiatique des évènements était l’évènement.

« Tiens !... Les guignols ! »

Le citoyen-spectateur aimait assez ces rupteurs d’ordre qui ne l’envoyaient pas dire !... Et bien qu’il ne fut pas un imbécile, il manquait lui-même terriblement de... ressort et ne pouvait de ce fait imaginer que ces bouffons avaient leur façon d’être à leur place dans l’ordre ; qu’ils étaient là pour tenir ce type de discours irrévérencieux et caricatural qu'il affectionnait tant ; que les limites tolérées des « fous du Roi » étaient bel et bien fixées, ainsi toute collaboration.

Un petit geste compulsif et... hop!…une émission-débat !... "Ah !..." Le citoyen-spectateur allait enfin pouvoir cerner un peu mieux ce fichu candidat-vedette !...

Retenue et calcul… Contenu faible et répétitif… : le candidat rejouait lui aussi cette éternelle et même scène !...

Mais que disait-il, enfin ?

Que faisait-il ?

Il faisait… effet ! Son langage donnait à puiser ce qu’on pouvait ou ce que l’on souhaitait entendre en ce soir de grande fatigue…

Nouveau geste compulsif (…)


Publié dans Sociologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article