La donnée n'est pas donnée...

Publié le par DAI

Contre les soumissions de la pensée

 

(...) ... puis c'est vraiment immoral, tout ça !... (...) Tous pourris ! (...)  Moi, j'ai aucune pitié pour ces gens-là !...

 Rien n'est "donné" et la compréhension, toujours issue d'un effort de (re-)construction, est en cela une lourde astreinte : elle oblige à interroger constamment "le produit d'innombrables actions de construction qui sont toujours déjà faites et à refaire".(1) D'où une tentation lancinante du jugement de valeur préréflexif, qui remplit notamment cette fonction de nous préserver autant de l'effort que de l'inconfort (que peut constituer la remise en cause de nos systèmes de représentation et de valeurs...).

Ne pas se constituer en "reconstructeur", contre l'amnésie que favorise par exemple le seul rapport à l'immédiat(2), revient à ne pas s'offrir les moyens de percevoir en quoi M. J.-Marie Le Pen "fait" autant qu'il "est fait" ; en quoi la prostituée fait autant qu'elle est faite ; en quoi tel autre phénomène, objet d'exaltation ou de courroux (et lorsqu'il ne renvoie qu'à la seule énonciation morale) hypothèque nos chances de réappropriation, qui passe par l'examen des différentes genèses à l'origine du monde social ; genèses qu'il s'agit de dé-masquer.

La lutte contre un certain degré de "chaos mental" ; contre un certain "chaos de l'agir", passe par la (re-)construction de nos propres "données", en un mouvement astreint...

 

© GC 2005

Voir également : Prendre le parti de la sociologie

(1) Bourdieu, P., Post-scriptum - Une classe objet, in Le bal des célibataires, Le Seuil, coll. Points, p249, éd. mars 2002

(2) L' "actualité", dont le flux ne cesse de croître, est une forme d'immédiateté qui constitue rapidement un "vacarme" et souvent un frein à toute véléité d'analyse.

Publié dans Sociologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article